LOU PELAYA

Bienvenue

Musiques et Danses traditionnelles

Histoire !
Ou comment les premiers membres du groupe en sont venus aux musiques traditionnelles...

Après la guerre de 1870, les soldats revenus de l'armée ramènent à Bernin "l'art de la musique". Paul Remy Didier avait fait 7 ans de musique militaire et la mode de l'époque était la fanfare. Celle de Bernin dirigée par Mr Juclard, avait sa propre marche, à plusieurs voix.

En dehors de cette activité toutefois, Paul Rémy Didier jouait du violon dans les noces et les banquets avec trois autres compères. Ils formaient un orchestre qui se produisait dans la région. L'étui en bois du violon servait aux enterrements de vie de garçons. On promenait ce petit "cercueil" de maison en maison où les gens pouvaient introduire quelques pièces pour aller boire (pourboire).

Mort à quarante ans en 1886, Paul Rémy Didier nous a laissé son violon et ses répertoires sur lesquels on peut lire par exemple, au sujet du rigodon "ne pas insister". Son héritage nous a permis de faire revivre ce violon et tout son répertoire pour faire la fête. Le violon a été complété par de nombreux instruments qui permettent aujourd'hui de varier les voix des différentes musiques traditionnelles jouées par le groupe Lou Pelaya.

Ci-dessous une description rapide des principaux instruments utilisés dans Lou Pelaya, ainsi que la première photo du violon à l'origine du groupe accompagné de son "étui cercueil"...


Violon
Instrument de musique à 4 cordes accordées en quinte (sol, ré, la mi) et frottées à l'aide d'un archet. L'archet est constitué d'une fine baguette incurvée sur laquelle est tendue une mèche de crins de cheval enduite de résine.
Le violon a fait son apparition en Italie, au début des années 1500. Il semble être issu de deux instruments à archet du Moyen Âge, la vielle (vièle) et le rebec. Il est probable que le violon ait pour ancêtre la cithare.
Violon

Accordéon diatonique
Instrument comprenant un soufflet attaché à deux cadres sur lesquels sont montés des boutons. Chaque bouton produit deux notes, l'une quand on pousse et l'autre quand on tire le soufflet qui force ainsi l'air à passer sur des languettes de métal appelées anches.
Le premier accordéon fût inventé en 1829 en Autriche et est dérivé du Handäoline qui fût inventé à Berlin en 1820. Des boutons supplémentaires furent ajoutés au cours du temps.
Accordéon diato

Vielle à roue
La vielle à roue comporte des cordes au dessous d'une caisse plate ou allongée,  qui sont mises en vibration par un cylindre entraîné par une manivelle située à la droite de l'instrument. Le musicien change de notes en appuyant sur les clefs d'un clavier.
En général, l'instrument possède deux cordes mélodiques tendues sous le mécanisme des touches et quatre cordes de bourdon. La manivelle permet de donner la saccade et le rythme au morceau de musique.
La vielle à roue tire son origine d'un instrument du XIIème siècle appelé organistrum, qui était une sorte de grand violon mécanique lourd et encombrant qui nécessitait la présence de deux personnes.
La vielle à roue de petite taille, a été répandue en Europe par les ménestrels, et fut utilisée par les musiciens populaires et les musiciens de rue jusqu'en 1900.
Vielle à roue

Cornemuse
Instrument à vent dans lequel l'air est dirigé vers un ou plusieurs tuyaux à anches, à partir d'une outre remplie d'air. L'apport en air étant continu, le son résonne constamment dans le ou les bourdons. Les notes d'agrément (d'une durée extrêmement courte) qui composent la mélodie, sont elles jouées sur le pied de l'instrument.
Cornemuse

Cabrette
Instrument faisant partie de la famille des cornemuses, la cabrette est l'instrument type des montagnes d'Auvergne. Cet instrument se différencie de la cornemuse par le fait que son outre en peau de chèvre (d'où son nom) se gonfle grâce à un soufflet.
Le joueur de cabrette peut s'accompagner par la grelottière (sangle en cuir munie de sept grelots) qu'il attache à sa cheville pour battre le rythme.
Cabrette

Instruments à vents
Hormis les cornemuses et cabrettes, le groupe utilise également de nombreux instruments à vents: flûtes, clarinettes, bombarde.
La flûte traversière apparut en chine aux alentours de 900 av J.C.et gagna l'Europe aux environs de 1100 après J.C. comme instrument de musique militaire, puis fût utilisée pour la musique de chambre à partir du XVIe siècle. La flûte à bec pour sa part apparue au Moyen Âge, très répandue en Europe de 1500 à environ 1750.
Abandonnée durant un siècle et demi, elle fut de nouveau remise à l'honneur au XXe siècle.
Instruments à vents

Guitare
Instrument de musique de la famille des luths, à caisse plate, aux bords incurvés, avec une ouïe ronde et un manche muni de frettes et de six cordes. Les cordes sont attachées aux chevilles du haut du manche et, à l'autre extrémité, à un chevalet collé sur la table d'harmonie ou ventre. Les trois cordes hautes sont généralement en boyau ou en nylon, alors que les autres sont en métal. 
Des instruments semblables à la guitare existent depuis les temps anciens, mais le premier document qui atteste l'existence de la guitare date du XIVe siècle. . La guitare apparut probablement en Espagne, où vers le XIVe siècle. Les classes moyennes et inférieures en faisaient leur instrument favori. La guitare devint populaire dans les autres pays d'Europe aux XVIe et XVIIesiècles.
Nous l'utilisons comme instrument d'accompagnement pour les musiques du groupe.
Guitare

Percussions
De nombreuses percussions viennent rythmer les musiques et aider les danseurs. Cela va du djembé, au bodhram irlandais, tambour, triangle, tambourin, ...
Percussions

Et en plus ...
fabrication de anches plastiques (!) et accordage de cornemuses avec ou sans bourdon...


Dernière mise à jour : 20 Nov 2016